Cuspide a repensé à la reine des Murènes et ne veut plus parler d'elle. Il a brûlé les beautés, les intelligences, les spirales, la mélasse et le génie. Il contemple béatement les ruines laissées par son déchaînement. Ce serait trop simple de la haïr à l'envi. Parfois, il faut penser et se taire pendant des années et, un jour, parler sans plus penser.

"Mais qui peut me dire, alors, si je l'aime encore ?" résonnera longtemps dans sa culture d'altercations internes.

Balivernes ! En ce jour où la nuit l'a encore surpris trop tôt, il doit se libérer de tous les carcans. Il s'envole dans les champs enchanteurs des mots.

Serrés dans ses poings, précieusement, ils sont la seule richesse qui lui reste encore.

Demain, il montera sur les cimes de Sihal. Peut être y périra-t-il, peut-être y trouvera-t-il la femme des poèmes.

Désert de Sihal, 9 novembre 1991