Il a vécu longtemps
D'images oubliées
Que les liserés blancs
Des pages écornées
Entourent chastement.
 
Quand les touffes altières
Des branchages de buis
Se surent les plus fières,
Il baissa les paupières
Pour conserver le bruit
Des remous de bruyère
Qui ont vibré en lui.
 
On lui disait : "vieillir",
Il ne comprenait pas,
Croyait aux souvenirs
Et marchait à grands pas.
Mais ses jambes faiblirent.
 
L'âme dans une ornière,
Il ne s'est pas enfui
Quand, d'un clin de lumière,
L'atome a ébloui
L'île des cimetières
Et l'a vêtue de suie.
 
Il s'est couvert hier
De son manteau de nuit.

Hervé Châtelier - 27 décembre 1991

(Publié dans Le damier)