Elle dormait
Fragile
Sur une goutte d'eau.
Moi, je jetais
Des seaux
De gouttelettes d'huile

Pour flotter tout près d'elle
Sur la peau des liquides
Tendres et chanterelles
D'un grand panier timide ;
 
Pour devenir le fou
Et ne rien en montrer ;
Pour emboire ses joues
D'une bruine feutrée ;
 
Et, sans la réveiller,
Frayer dans ses cheveux ;
Infinir d'ondoyer
Avec son anneau bleu.

Elle, la sanguinaire,
Naissait dans les cerveaux
De pelotes de nerfs,
Antres de vermisseaux.
 
Elle, la poétique,
Ne connut ni vassaux,
Ni maîtres magnifiques
Mais, tissés d'oripeaux,
 
Des prétendants à plume
Guerroyant de verbiages,
De fleurs et d'amertume
Pour hanter ses rivages.

Elle dormait
Fragile
Sur une goutte d'eau.
Moi, j'essayais
Penaud
De tenir sur de l'huile.

Hervé Châtelier - 29 février 1992