thumbnail  Ammonites et autres spirales - Parapuzosia (Parapuzosia) daubreei thumbnail  Ammonites et autres spirales - Parapuzosia (Parapuzosia) daubreei thumbnail  Ammonites et autres spirales - Parapuzosia (Parapuzosia) daubreei

pointeur Cliquez sur les vignettes

Ammonites et autres spirales - Parapuzosia (Parapuzosia) daubreei

Parapuzosia (Parapuzosia) daubreei (Grossouvre 1894)

Étage

Santonien (-87 à -83 millions d'années) moyen

Localité

Aude - France
Aude

Dimensions

Diamètre = 13,9 cm (5.47")

Commentaire

Niveaux à Placenticeras polyopsis et Texanites gallicus.
Individu montrant un stade daubreei sur le dernier demi-tour, précédé d’un stade corbarica visible sur un quart de tour après la partie oxydée, ce qui correspond probablement au début de la loge d’habitation. Si l’on regarde le lectotype, c’est probablement exactement le cas au même diamètre, où les côtes secondaires sont malheureusement masquées par le tour suivant, mais les côtes primaires sont bien plus écartées que dans la suite de l’ontogénèse.

Espèce-type du genre et sous-genre Parapuzosia, connue du Coniacien sommital au Campanien inférieur.
P. daubreei atteint une très grande taille (1260 mm in Tzankov 1982, 800 mm in Remin 2010), mais les spécimens les plus couramment figurés sont de taille moyenne à grande (de 100 à 425 mm in Thomel 1988). Le lectotype, souvent refiguré, mesure 270 mm (de Grossouvre 1894, Kennedy & Kaplan 1995, Kennedy & al. 1995...). L’enroulement est plutôt évolute, l’ombilic peu profond, à mur légèrement incliné et rebord étroitement arrondi. La section est comprimée, haute, à flancs légèrement convexes et ventre étroitement arqué. L’ornementation est faite de nombreuses côtes primaires à relief robuste, naissant sur le rebord ombilical à partir de bullae plus ou moins marquées ou simplement bas sur le flanc. Elles sont légèrement flexueuses. Sur la partie externe du flanc, elles sont concaves, fortement infléchies vers l’avant, divisées et complétées par des intercalaires. Les côtes secondaires sont au nombre de deux à quatre entre deux primaires. Elles disparaissent aux grands diamètres (> 280 mm). A partir de 450 mm, les primaires s’effacent également, laissant des flancs quasi-lisses. L’enroulement devient plus involute avec la croissance, avec une hauteur de tour qui s’élève.
Aux diamètres classiques, la différence avec P. corbarica tient à une costulation plus robuste, une plus grande densité de côtes primaires, un nombre plus restreint de côtes secondaires entre deux primaires (2 à 4 vs. 10 à 16). Le lectotype D’autre part, fait mis en avant seulement par de Grossouvre, les côtes principales de P. corbarica diminuent régulièrement d’épaisseur et de relief entre le bas des flancs et le contour externe, où elles ont alors la même finesse que les autres. Chez daubreei, la côte se maintient, voire se renforce, jusqu’au point d’inflexion externe, avant de s’affiner assez rapidement. Néanmoins, d’après Remin (2010), l’ornementation des tours internes de certaines P. daubreei peut ressembler à P. corbarica. Même le lectotype semble montrer des côtes primaires plus écartées en deçà d’un diamètre d’environ 100 mm. On peut aussi retenir le cas de l’individu MNHP 51076, attribué par Matsumoto (1966, pl 31, fig 2) à P. daubreei, ce que confirme Thomel (1988, p 29), et attribué à P. corbarica par Kennedy & al. (p 393, fig 12). Il présente une ornementation initiale de P. corbarica puis un resserrement des côtes primaires sur le dernier quart de tour conservé qui lui confèrent la livrée de P. daubreei, peut-être avec des côtes secondaires plus concaves.

Ressources

Lectotype de Sonneratia daubreei sur le site du Muséum National d’Histoire Naturelle - lien

Classification

Sous-genre :

Parapuzosia Nowak 1913

Coniacien/Santonien inf. à Campanien.
Côtes principales plus ou moins rapprochées dans les tours jeunes. La loge d’habitation des macroconques adultes est lisse. Les macroconques des espèces les plus récentes comptent les plus grandes ammonites connues : plus de 2,5 mètres pour P. seppenradensis (Campanien d’Allemagne).

Genre :

Parapuzosia Nowak 1913

Cénomanien inf. à Campanien.
Généralement de très grande taille. Modérément involute. Tours hauts. Comprimé à flancs allant de plats à plutôt convexes. Constrictions sur les tours jeunes, remplacées tôt ou tard par de fortes côtes principales associées à de courtes secondaires ou intercalaires sur le tiers externe du flanc.

Sous-famille :

Puzosiinae Spath 1922

Hauterivien inf.à Maastrichtien inf.
Comprend les plus grandes ammonites connues. Généralement plus ou moins évolutes. Section du tour ovale à ronde. Flancs plats ou convexes, généralement à fortes constrictions au moins sur la partie externe, mais parfois lisses. Genres tardifs à sutures finement découpées, à lobe suspensif fortement rétracté. Genres primitifs assez uniformes, à sutures simples et lobe suspensif moins rétracté.

Famille :

Desmoceratidae Zittel 1895

Hauterivien inf. à Maastrichtien sup.
Formes généralement de section arrondie ou ovale, mais parfois lancéolées ou carénées. L’ornementation est lisse, ou tout au moins faible. Les constrictions sont communes. Le dimorphisme sexuel est prononcé : les macroconques ont une ouverture simple ; les microconques ont souvent des apophyses et un rostre.

Super-famille :

Desmoceratoidea Zittel 1895

Valanginien supérieur à Maastrichtien supérieur.
Formes à tours de section généralement ronde ou ovale, mais parfois lancéolée ou carénée. Ornementation communément inexistante où formée de faibles côtes, mais certains genres et certaines familles sont fortement costulés et tuberculés. Les constrictions sont communes. Les sutures sont simples à complexes, à lobe suspensif rétracté ou non, lobe latéral symétrique ou trifide asymétrique chez pratiquement tous les groupes. Dimorphisme prononcé. Les macroconques ont une ouverture simple. Les microconques portent des apophyses ou un rostre chez la plupart des familles. Les apophyses semblent absentes chez les Pachydiscidae.

Sous-ordre :

Ammonitina Hyatt 1889

Ordre :

Ammonoidea Zittel 1884

Classe :

Cephalopoda Cuvier 1797

Embranchement :

Mollusca Linnaeus 1758

Super-embranchement :

Bilateria: Protostomia Hatschek, 1888: Grobben 1908

Sous-règne :

Eumetazoa Butschli 1910

Règne :

Animalia Linnaeus 1758

Super-règne :

Eukaryota Whittaker & Margulis 1978

Documents

2010. Remin, Z.
Upper Coniacian, Santonian, and lowermost Campanian ammonites of the Lipnik-Kije section, central Poland - taxonomy, stratigraphy, and palaeogeographic significance
in Cretaceous Research - 31 (2010) - Academic Press Inc. (London) / Elsevier
p 167, fig 8A-D, 9A, 10A, B =(Parapuzosia (Parapuzosia) daubreei (de GROSSOUVRE, 1894)) - lien

1996. Wright, C., W., Callomon, J., H. & Howarth, M., K.
Treatise on Invertebrate Paleontology - Part L : Mollusca 4 Revised - Volume 4 : Cretaceous Ammonoidea
Roger L. Kaesler - Geological Society of America
p 78, fig 59:2 (=Parapuzosia (Parapuzosia) daubreei (GROSSOUVRE))

1995. Kennedy, W., J., Bilotte, M. & Melchior, P.
Ammonite faunas, biostratigraphy and sequence stratigraphy of the Coniacian-Santonian of the Corbières
Elf Aquitaine Production
p 391, text-fig 10, 11 (=Parapuzosia (Parapuzosia) daubreei (de GROSSOUVRE, 1894))

1995. Kennedy, W., J. & Kaplan, U.
Parapuzosia (Parapuzosia) seppenradensis (LANDOIS) und die Ammonitenfauna der Dülmener Schichten, unteres Unter-Campan, Westfalen
in Geologie und Paläontologie in Westfalen - Heft 33 - Westfalisches Museum fur Naturkunde
p 26, pl 31, 332 (=Parapuzosia (Parapuzosia) daubreei (de GROSSOUVRE, 1894)) - lien

1988. Thomel, G.
Les ammonites néocrétacées (Coniacien-Santonien-Campanien) des chaînes subalpines méridionales (Alpes-Maritimes et Alpes de Haute-Provence)
in Mémoire de la Société Géologique de France - Nouvelle Série - No 153 - Centre National de la Recherche Scientifique
p 28, pl XIX (=Parapuzosia daubreei (de GROSSOUVRE)) - lien

1982. Immel, H., Klinger, H., C. & Wiedmann, J.
Die Cephalopoden des Unteren Santon der Gosau von Brandenberg/Tirol, Österreich
in Zitteliana - 8 - Bayerischen Staatssammlung für Paläontologie und Geologie
p 11, taf 2, fig 9-10, taf 3, fig 1-2, taf 4, fig 2 (=Parapuzosia daubreei (de GROSSOUVRE 1894)) - lien

1982. Tzankov, V.
Les fossiles de Bulgarie - Va - Crétacé supérieur. Cephalopoda (Nautiloidea, Ammonoidea) et Echinodermata (Echinoidea)
Académie Bulgare des Sciences, Sofia
p 28, pl IX, fig 1, 2, pl X, fig 1, 2 (=Parapuzosia (Parapuzosia) daubreei de GROSSOUVRE, 1894)

1981. Bilotte, M. & Collignon, M.
Biostratigraphie et paléontologie des ammonites du Sénonien inférieur de Rennes-les-bains - Sougraigne (Aude) [Zone sous-pyrénéenne orientale]
in Mémoire Maurice Collignon - Document des Laboratoires de Géologie de Lyon - Hors Série No 6 - U.F.R. des Sciences de la Terre - Université Claude Bernard - Lyon I
p 189 (=Parapuzosia daubrei (sic) (de GROSSOUVRE))

1966. Matsumoto, T.
A Cretaceous Ammonite from the Island of Curaçao, Netherland Antilles
in Memoirs of the Faculty of Science - Series D - Geology - Vol. XVII, No 3 - Kyushu University
non aff. p 283, pl 31, fig 1 (non Parapuzosia sp. nov. (?) aff. P. daubreei (de GROSSOUVRE)), non pl 31, fig 2 (=Parapuzosia (Parapuzosia) corbarica (de GROSSOUVRE, 1894))

1957. Arkell, W., J., Furnish, W., M., Kummel, B., Miller, A., K., Moore, R., C., Schindewolf, O., H., Sylvester-Bradley, P., C. & Wright, C., W.
Treatise on Invertebrate Paleontology. Part L. Mollusca 4. Ammonoidea.
Raymond C. Moore - Geological Society of America
p 367, fig 480:1 (=Parapuzosia (Parapuzosia) daubréei (GROSS.))

1922. Spath, L., F.
On the Senonian ammonite fauna of Pondoland
in Transactions of the Royal Society of South Africa - Vol. 10, issue 1 - Royal Society of South Africa
p 126, 128 (=Parapuzosia daubreei (GROSSOUVRE)) - lien

1906. Müller, G. & Wolleman, A.
Die Molluskenfauna des Untersenon von Braunschweig und Ilsede
in Abhandlungen der Königlich Preussischen Geologischen Landesanstalt - Neue Folge. Heft 47.
p 8, taf V (=Sonneratia daubréei GROSSOUVRE) - lien

1894. Grossouvre (de), A.
Recherches sur la Craie Supérieure
Imprimerie Nationale
p 154, pl XXVIII (=Sonneratia daubréei A. de GROSSOUVRE, n. sp.) - lien

Navigation

Index

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Votre avis !

Contenu révisé le 17 août 2019 - Fiche générée le 19 août 2019 - 1ère publication le 31 juillet 2019