thumbnail  Ammonites et autres spirales - Oppeliinae indet. thumbnail  Ammonites et autres spirales - Oppeliinae indet. thumbnail  Ammonites et autres spirales - Oppeliinae indet. thumbnail  Ammonites et autres spirales - Oppeliinae indet.

pointeur Cliquez sur les vignettes

Ammonites et autres spirales - Oppeliinae indet.

? Oppeliinae indet.

Étage

Callovien (-160 à -154 millions d'années) supérieur

Localité

Maine-Et-Loire - France

Dimensions

Diamètre = 3,4 cm (1.34")
Hauteur = 56%
Epaisseur = 37%
Ombilic = 10%

Commentaire

Horizon à Leckenbyi.
Phragmocône complet, avec amorce de la loge d’habitation sur l’une des faces. Enroulement très involute. Section comprimée, subogivale, à tours hauts et aire ventrale large et arrondie. Ombilic réduit. Mur ombilical très haut et abrupt. Le rebord ombilical s’élève en une forte crête, qui retombe doucement sur le flanc, dont le premier tiers est constitué d’une large dépression concave délimitée extérieurement par un bourrelet spiral assez fort mais portant d’étroits affaissements périodiques. Le maximum d’épaisseur s’établit parfois au niveau de la crête ombilicale, parfois au niveau du bourrelet.
En partie externe, les flancs redeviennent convexes et sont légèrement convergents.
Les côtes sont triconcaves, non tuberculées. De fines stries simples et denses naissent sur la suture ombilicale. Elles passent la crête ombilicale où elles marquent leur premier point d’inflexion. Dans la dépression, elles sont très proverses. Elles s’élargissent nettement à partir de leur second point d’inflexion, qui coïncide avec le bourrelet spiral. Les amincissements de ce dernier séparent les côtes en une suite de faisceaux, chacun évoquant une aile déployée, et donne à la dépression l’allure d’un enchaînement régulier de cuvettes. Rarement, certaines côtes fines s’éfilent avant de s’interrompre après avoir passé le bourrelet.
Il existe, au début du dernier tour conservé, une grosse bulla péri-ombilicale, un peu inattendue, renforcée au niveau du bourrelet spiral. Elle rassemble la naissance de 3-4 côtes externes. Elle est très proéminente sur l’un des flancs.
Les côtes externes sont subradiales. Certaines, rares, se divisent au niveau de l’épaulement latéro-ventral, peu marqué, et correspondent généralement à 2 côtes distinctes sur le flanc opposé. Toutes traversent le ventre sans interruption en formant un léger sinus vers l’avant.

Cette forme est très rare, mais une poignée d’individus semblables, tous de petite taille, existe dans les collections, ce qui écarte a priori l’hypothèse d’une forme pathologique de Taramelliceras où la tuberculation ferait défaut. L’allure du rebord ombilical, la dépression péri-ombilicale, les bifurcations des côtes externes, rappellent des caractères que l’on trouve chez les Phlycticeratinae macroconques. En revanche, la carène fait défaut. Les microconques de Phlycticeratinae n’en portent pas, mais ont une allure tout à fait particulière (cf. Oecoptychius) non reconnaissable ici. Pourrait-il s’agir de la forme microconque d’"Oxydiscites" margaritatus (qui a des affinités avec les Phlycticeratinae mais n’en est vraisemblablement pas un) que Schweigert & al. (1999) recherchent chez Taramalliceras taurimontanum ?

Classification

Sous-famille :

Oppeliinae Douvillé 1890

Bajocien inf. à Callovien sup.
Adultes oxycônes. Tours internes généralement carénés. Tours externes à ventre tranchant ou émoussé. Flancs lisses ou ornés de côtes falcoïdes à falciformes, faiblissant sur le tour externe. Présence fréquente d’un sillon latéral spiral ou d’une bande lisse. Sutures complexes, formées d’une longue gradation homogène de lobes et selles finement ciselés.

Famille :

Oppeliidae Douvillé 1890

Bajocien inf. à Hauterivien.
Comprimés à oxycônes. Involutes. Fort dimorphisme sexuel. Macroconques à côtes primaires distantes, falcoïdes à falciformes, puis devenant lisses. Ouverture simple. Sutures denses et complexes (sauf chez les Clydoniceratinae), à lobes profondément incisés, décroissant linéairement en taille du ventre au dos. Microconques à apophyses très développées.

Super-famille :

Haploceratoidea Zittel 1884

Sous-ordre :

Ammonitina Hyatt 1889

Ordre :

Ammonoidea Zittel 1884

Classe :

Cephalopoda Cuvier 1797

Embranchement :

Mollusca Linnaeus 1758

Super-embranchement :

Bilateria: Protostomia Hatschek, 1888: Grobben 1908

Sous-règne :

Eumetazoa Butschli 1910

Règne :

Animalia Linnaeus 1758

Super-règne :

Eukaryota Whittaker & Margulis 1978

Documents

1999. Schweigert, G., Atrops, F., Benetti, A., Verones, V. & Zeiss, A.
The Ammonite Genera Oxydiscites DACQUÉ 1934 and Sphaerodomites ROLLIER 1909 (Strigoceratidae, Middle - Late Jurassic)
in Profil - No 16 - Institut für Geologie und Paläontologie, Universität Stuttgart

Navigation

Index

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Votre avis !

Contenu révisé le 21 avril 2018 - Fiche générée le 21 avril 2018 - 1ère publication le 2 avril 2018