Ammonites et autres spirales - Oistoceras lincolnense   Ammonites et autres spirales - Oistoceras lincolnense  

 Cliquez sur les vignettes

Ammonites et autres spirales - Oistoceras lincolnense

Oistoceras lincolnense Spath 1938

Étage

Pliensbachien (-191 à -184 millions d'années) inférieur

Localité

Cher - France

Dimensions

Diamètre = 5 cm (1.97 inches)

Collection

Hervé Châtelier

Commentaire

Parmi les formes proches, cet individu différe de figulinum par l’absence de tuberculation et la persistance, sur le dernier tour, de la pseudo-carène reliant les chevrons, d’angulatum par la densité supérieure de costulation dans les tours internes, d’omissum par l’espacement plus grand de la costulation sur les tours moyens et externes, de wrighti pour la raison contraire, d’orbignyi par son enroulement plus évolute. Il est plus épais que le type de lincolnense. A noter que les sutures varient beaucoup selon leur emplacement, costal ou intercostal.
Sous-zone à Figulinum.

L’holotype est supposé provenir de la zone à Margaritatus (Spath, 1938, p 174), ce qui va à l’encontre de l’extension du genre.
O. lincolnense est une forme non tuberculée à ombilic large, sub-serpenticône, proche d’O. angulatum (QUENSTEDT), avec des côtes distantes sur les tours externes, inclinées en avant et fortement projetées à la périphérie, formant un chevron aigu sans subdivisions, persistance d’une pseudo-carène (bien que moins nette que chez angulatum), mais avec la fine costulation d’O. figulinum (SIMPSON) dans les tours internes, cette dernière espèce devenant nettement bituberculée au cours de son ontogénèse.

Classification

Genre :

Oistoceras Buckman 1911

Pliensbachien inférieur (sommet sous-zone à Capricornus à sous-zone à Fugulinum)
Genre terminant la lignée des Liparoceratidae capricornes, à l’origine des Amaltheidae par de brusques transformations de l’ornementation et de la morphologie de la coquille à la base du Pliensbachien supérieur (équilibre ponctué sensu Gould) (Marchand & Dommergues, 1988).
Formes évolutes, généralement bituberculées sur les flancs et dont l’ornementation ventrale consiste en des chevrons anguleux. La costulation juvénile est en général plus fine et plus dense que la costulation adulte. [Meister, 1986]

Famille :

Liparoceratidae Hyatt 1867

Pliensbachien.
Famille issue des Eoderoceratidae.
Famille polymorphe à genres sphaerocônes involutes - groupe phylétiquement homogène et conservateur - d’une part et à genres capricornes platycônes évolutes - à évolution très dynamique - d’autre part. Ces derniers s’enracinent au Carixien moyen parmi les formes sphaerocônes et n’en sont pas les dimorphes microconques comme cela a pu être évoqué par certains auteurs.

Super-famille :

Eoderoceratoidea Spath 1929

Sous-ordre :

Ammonitina Hyatt 1889

Ordre :

Ammonoidea Zittel 1884

Classe :

Cephalopoda Cuvier 1797

Embranchement :

Mollusca Linnaeus 1758

Super-embranchement :

Bilateria: Protostomia Hatschek, 1888: Grobben 1908

Sous-règne :

Eumetazoa Butschli 1910

Règne :

Animalia Linnaeus 1758

Super-règne :

Eukaryota Whittaker & Margulis 1978

Documents

1986. Meister, C.
Les ammonites du Carixien des Causses (France) - Thèse de Doctorat
in Mémoires suisses de Paléontologie - Vol. 109 - Société helvétique des sciences naturelles - Birkhaüser Verlag Basel
p 86 (=Androgynoceras (Oistoceras) lincolnense (SPATH 1938))

1938. Spath, L., F.
A catalogue of the Ammonites of the Liassic Family Liparoceratidae in the British Museum (Natural History)
The British Museum (Natural History) and by B. Quaritch Ltd, Dulau & Co Ltd, and The Oxford University Press
p 174, pl XXII, fig 4 (=Oistoceras lincolnense, sp. nov.)

Navigation

Index

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Votre avis !

Contenu révisé le 07 mai 2015 - Fiche générée le 22 juin 2016 - 1ère publication le 07 mai 2015