Ammonites et autres spirales - Lokuticeras cf. fredericiromani   Ammonites et autres spirales - Lokuticeras cf. fredericiromani  

 Cliquez sur les vignettes

Ammonites et autres spirales - Lokuticeras cf. fredericiromani

Lokuticeras cf. fredericiromani Galacz 1994, non Roché 1939

Étage

Bajocien (-170 à -164 millions d'années) inférieur

Localité

Calvados - France

Dimensions

Diamètre = 9 cm (3.54 inches)

Collection

Hervé Châtelier

Commentaire

Individu adulte complet. Malgré les apparences dues à l’écrasement du phragmocône, la densité de côtes primaires augmente tout au long de la croissance, ce qui correspond à la description faite par Galacz. L. fredericiromani est le plus petit Lokuticeras, mais l’exemplaire hongrois (103 mm) reste plus grand que le présent individu. L’enroulement excentrique lié à la contraction du dernier tour est moins prononcée ici, ce qui est peut-être dû à cette petite taille ou, encore une fois, à la déformation. Le péristome est de type Lokuticeras.

Espèce apparaissant dans la sous-zone à humphresianum et disparaissant dans la sous-zone à blagdeni.
Galacz a attribué à tort ce Lokuticeras à "Cadomites" fredericiromani ROCHÉ 1939, en réalité une Orthogarantiana (Gauthier & al., 1996). Il est petit. Sa section est circulaire dans les tours moyens et légèrement rectangulaire sur le tour adulte, très évolute et occupé à 80% par la loge d’habitation. Sa costulation est moyennement dense, plus espacée dans les tours internes. Les côtes primaires sont incurvées vers l’avant et les secondaires fléchissent en arrière, devenant radiales sur le haut du flanc. Les tubercules, petits et acérés dans les tours internes et moyens, deviennent progressivement bulliformes sur la loge d’habitation adulte.

Classification

Genre :

Lokuticeras Galacz 1994

Bajocien inférieur (sous-zones à humphresianum et blagdeni).
Groupe téthysien de Stephanoceratinae issu de Stephanoceras proches de plicatissimum (Quenstedt) et à l’origine supposée des Cadomites. Lokuticeras est la forme macroconque de Masckeites, morphologiquement proche de Polyplectites.
Taille moyenne (<20 cm). Enroulement serpenticône planulatiforme. L’ombilic, étroit dans les tours internes coronatiformes, s’élargit ensuite alors que la section s’arrondit. Les tours adultes sont contractés, à section ovale élevée, et l’ombilic s’est ouvert. Le péristome, bordé d’une collerette étroite qui suit une constriction lisse, porte une lèvre ventrale allongée. Costulation très dense et persistante : fines côtes primaires terminées par de petits tubercules et nombreuses côtes secondaires. Côtes généralement radiales ou légèrement prorsiradiées, primaires parfois incurvées vers l’avant. Taille, dimensions et costulation sont très variables. Sutures typiques de la famille.

Sous-famille :

Stephanoceratinae Neumayr 1875

Formes petites à grandes, serpenticônes à cadicônes, à section ronde, ovale ou trapézoïdale. Côtes primaires généralement proéminentes. Secondaires plus faibles et nombreuses, traversant généralement le ventre sans interruption. Eventuel tubercule bien différencié au point de division. Sutures complexes. Lobe ombilical rétracté et éléments auxiliaires obliques. E bien développé, presque aussi profond que L, plus étroit. Selle E/L plus haute que L/U2 et plus ou moins asymétrique. Dimorphisme sexuel important.

Famille :

Stephanoceratidae Neumayr 1875

Dérivent , selon Westermann (1964) d’une espèce serpenticône d’Erycites de la zone à murchisonae.

Super-famille :

Stephanoceratoidea Neumayr 1875

Sous-ordre :

Ammonitina Hyatt 1889

Ordre :

Ammonoidea Zittel 1884

Classe :

Cephalopoda Cuvier 1797

Embranchement :

Mollusca Linnaeus 1758

Super-embranchement :

Bilateria: Protostomia Hatschek, 1888: Grobben 1908

Sous-règne :

Eumetazoa Butschli 1910

Règne :

Animalia Linnaeus 1758

Super-règne :

Eukaryota Whittaker & Margulis 1978

Documents

2015. Chandler, R. & Whicher, J.
Fossils of Dorset. Inferior Oolite ammonites Lower Bajocian
Wessex Cephalopod Club
pl 25, fig 4 (=S. [L.] fredericiromani (ROCHÉ))

2011. Branger, P.
Les Ammonites de l’Atlas marocain
in Annales de la Société d’Histoire Naturelle du Boulonnais - Tome X. Fasc. 1 (in Vadet & al. : Les Echinides de l’Atlas marocain : Bajocien Bathonien)
p 20

2006. Parsons, C., F.
The Bajocian (Middle Jurassic) Ammonite Genus Lokuticeras Galacz,1994, it’s origins and evolution based on British specimens
p 1, 5, 6, pl 1, pl 11 (cf.), pl 12 (cf.), pl 14 (cf.) - lien

1994. Galacz, A.
Lokuticeras nov. gen. - a new genus for a Mediterranean Bajocian (Middle Jurassic) stephanoceratid ammonite group
in Miscellanea del Servizio Geologico Nazionale - Volume 5 - Servizio Geologico Nazionale
p 166, pl 2

Navigation

Index

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Votre avis !

Contenu révisé le 08 avril 2016 - Fiche générée le 22 juin 2016 - 1ère publication le 29 juin 2013