Ammonites et autres spirales - Saghalinites wrighti  

 Cliquez sur les vignettes

Ammonites et autres spirales - Saghalinites wrighti

Saghalinites wrighti Birkelund 1965

Étage

Maastrichtien (-72 à -65 millions d'années) supérieur

Localité

Pyrénées-Atlantiques - France

Dimensions

Diamètre = 6,1 cm (2.40 inches)

Collection

Hervé Châtelier

Commentaire

Individu déformé et aplati, comme toute la faune. Un peu redressé virtuellement sur la deuxième photo.
Merci à Ivan Guillot.

Espèce du Maastrichtien inférieur à supérieur (Groenland, Europe du nord, Autriche, Pays-basque)
Enroulement serpenticône. Ombilic évasé. Mur ombilical plat, flanc arrondi, ventre large, faiblement concave, épaulement latéro-ventral étroit et arrondi, une crête faible et arrondie marque sa jonction avec le ventre. Outre les constrictions, ornementation de stries très prorsiradiées, rectilignes en partie interne et latérale du flanc, mais recourbées en arrière et concaves en partie externe et à l’épaulement latéro-ventral. Une faible crête siphonale peut exister.

Classification

Genre :

Saghalinites Wright & Matsumoto 1954

Santonien supérieur à Maastrichtien supérieur.
Formes évolutes, serpenticônes, à faible taux d’expansion. Section arrondie, légèrement déprimée, devenant trapézoïdale à octogonale. Ombilic peu profond, large. Ventre légèrement bombé avec une ride siphonale sur les tours externes. Test lisse à l’exception de ligne d’acroissement et 4 à 8 faibles constrictions par tour, généralement très obliques et incurvées mais très variables, légèrement concaves sur le ventre, parfois associées à un col. Suture simplifiée à selle arrondies à terminaisons quasi-phylloides, lobe externe plus profond que le lobe latéral, lobe suspensif large et rétracté, faible lobe septal. [d’après Hoffmann 2015]

Sous-famille :

Tetragonitinae Hyatt 1900

Aptien supérieur à Maastrichtien.
Dérivés de l’espèce Eogaudryceras duvali à l’Aptien supérieur ou de l’espèces Eogaudryceras raspaili au Barrémien supérieur.
Section anguleuse dans les tours internes, pouvant devenir arrondie et renflée dans les tours externes. Selles principales trifides. Constrictions plus marquées que chez les Gaudryceratinae. Le lobe septal est réduit chez certains représentants. [d’après Hoffman 2015]

Famille :

Tetragonitidae Hyatt 1900

Dérivés de Protetragonites (Lytoceratinae) au Barrémien.
Plus involutes que les Lytoceratidae, à section moins circulaire devenant anguleuse chez certaines formes. Développement de plusieurs selles auxiliaires. Coquille lisse ou ornée de lirae, stries ou même occasionnellement de fortes côtes jamais crénulées. Constrictions généralement présentes.

Super-famille :

Lytoceratoidea Neumayr 1875

Sous-ordre :

Ammonitina Hyatt 1889

Ordre :

Ammonoidea Zittel 1884

Classe :

Cephalopoda Cuvier 1797

Embranchement :

Mollusca Linnaeus 1758

Super-embranchement :

Bilateria: Protostomia Hatschek, 1888: Grobben 1908

Sous-règne :

Eumetazoa Butschli 1910

Règne :

Animalia Linnaeus 1758

Super-règne :

Eukaryota Whittaker & Margulis 1978

Documents

1993. Ward, P., D. & Kennedy, W., J.
Maastrichtian Ammonites from the Biscay Region (France, Spain)
in Memoirs of the Palaeontological Society - Vol. 34, Supplement to Vol. 67, no. 5 of the Journal of Paleontology (Sep., 1993) - The Palaeontological Society, Inc.
p 21, pl 19, 20 - lien

Navigation

Index

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Votre avis !

Contenu révisé le 23 septembre 2012 - Fiche générée le 08 août 2016 - 1ère publication le 23 septembre 2012