Ammonites et autres spirales - Neoprionoceras rauracum  

 Cliquez sur les vignettes

Ammonites et autres spirales - Neoprionoceras rauracum

Neoprionoceras rauracum (Mayer 1864)

Étage

Oxfordien (-154 à -146 millions d'années) inférieur

Localité

Jura - France

Dimensions

Diamètre = 3,1 cm (1.22 inches)
Epaisseur à l’ouverture = 0,5 cm

Collection

Hervé Châtelier

Commentaire

Individu de l’horizon à alphacordatum.

Forme comprimée. Ombilic étroit. Mur ombilic abrupt. Epaisseur maximale près de l’ombilic. Flancs convergeant vers le ventre. Une trentaine de côtes par tour, falculiformes, prorsiradiées sur la moitié interne, s’affaiblissent au point d’inflexion médian, où certaines bifurquent, s’élargissent sur l’arc externe, et se terminent par un épaississement après une légère projection périphérique. La carène siphonale peu saillante est bordée de deux sillons formant une angulation latéro-ventrale. Sutures très découpées. Lobe siphonal large et bifide. Lobe latéral long, étroit, trifide et asymétrique. Selles étroites. Selle siphonale large et tronquée.

Classification

Genre :

Neoprionoceras Spath 1928

Oxfordien.
Neoprionoceras remplace le genre Campylites Rollier, 1922, homonyme mineur de Campylites Heichwald, 1856, lui même synonyme de Sphenothallus Hall, 1847, qui désigne un groupe d’Annélidés du Paléozoïque.
La proposition de Callomon (1973) de créer Neocampylites à la place de Campylites n’a pas été retenue par Enay & Gauthier (in Fisher, 1994). C’est donc son premier synonyme Neoprionoceras (in Arkell, 1957) qui est choisi.
Diffère d’Ochetoceras par son aire ventrale plus étroite, plus nettement tricarénée.

Sous-famille :

Ochetoceratinae Spath 1928

Oxfordien inf. à Kimméridgien inf.
Groupe probablement polyphylétique de dérivés d’Hecticoceratinae et Oppeliinae.
Formes oxycônes à côtes falcoïdes interrompues par un sillon ou un raccord latéral médian. Ventre tricaréné, la carène médiane, la plus élevée, étant communément finement dentelée.

Famille :

Oppeliidae Douvillé 1890

Bajocien inf. à Hauterivien.
Comprimés à oxycônes. Involutes. Fort dimorphisme sexuel. Macroconques à côtes primaires distantes, falcoïdes à falciformes, puis devenant lisses. Ouverture simple. Sutures denses et complexes (sauf chez les Clydoniceratinae), à lobes profondément incisés, décroissant linéairement en taille du ventre au dos. Microconques à apophyses très développées.

Super-famille :

Haploceratoidea Zittel 1884

Sous-ordre :

Ammonitina Hyatt 1889

Ordre :

Ammonoidea Zittel 1884

Classe :

Cephalopoda Cuvier 1797

Embranchement :

Mollusca Linnaeus 1758

Super-embranchement :

Bilateria: Protostomia Hatschek, 1888: Grobben 1908

Sous-règne :

Eumetazoa Butschli 1910

Règne :

Animalia Linnaeus 1758

Super-règne :

Eukaryota Whittaker & Margulis 1978

Documents

1973. Callomon, J., H.
On Campylites Rollier, 1922 and Neoprionoceras Spath, 1928 (Ammonoidea, Jurassic)
in Journal of Paleontology - 47 (5) - Paleontological Society
p 1003

1898. Loriol (de), P.
Étude sur les mollusques et brachiopodes de l’Oxfordien inférieur ou zone à Ammonites renggeri du Jura Bernois
in Mémoires de la Société Paléontologique Suisse - Vol. XXV - Société Paléontologique Suisse, Genève
p 9, pl 1 (="Harpoceras" rauracum)

1866. Oppel, A. & Waagen, W.
Über die zone des Ammonites transversarius
R. Oldenbourg. München
p 215 (11) (="Ammonites" rauracus Mayer)

Navigation

Index

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Votre avis !

Contenu révisé le 28 février 2012 - Fiche générée le 22 juin 2016 - 1ère publication le 03 mai 2007