Ammonites et autres spirales - Cardioceras cordatum var. persecans (M)  

 Cliquez sur les vignettes

Ammonites et autres spirales - Cardioceras cordatum var. persecans (M)

Cardioceras cordatum (Sowerby 1813) var. persecans Buckman 1925 (M)

Étage

Oxfordien (-154 à -146 millions d'années) inférieur

Localité

Ardennes - France

Dimensions

Diamètre = 4,58 cm (1.80 inches)
Epaisseur à l’ouverture = 1,28 cm

Collection

Hervé Châtelier

Commentaire

Morphe mince. Sous-zone à cordatum.
Individu silicifié et recouvert d’une pellicule de limonite.

Classification

Genre :

Cardioceras Neumayr & Uhlig 1881

Base de l’Oxfordien à Oxfordien moyen.
Descend de Quenstedtoceras de façon graduelle par différenciation de la carène siphonale. Est à l’origine du genre Amoeboceras en domaine boréal alors que la lignée s’éteint en domaine téthysien à la base de la sous-zone à Parandieri.
Formes moyennes à grandes, involutes, oxycônes à platycônes, voire sub-sphaerocônes. Carène crénelée bordée par 2 méplats chez les formes ultimes, mais peu ou pas exprimée chez les morphes épais. Côtes secondaires bifurquées ou intercalaires, très proverses, parfois fortes et tranchantes, traversant le ventre. Présence possible de tubercules au point de division. Fort dimorphisme sexuel : macroconque grand, involute, à loge d’habitation lisse et très déroulée ; microconque à costulation plus grossière, carène plus marquée et à section plus quadrangulaire.

Sous-famille :

Cardioceratinae Siemiradzki 1891

Callovien sup. à Kimméridgien.
Dérive des Cadoceratinae.
Le genre Quenstedtoceras possède un stade oxycône sans carène. Les genres Cardioceras et Amoeboceras sont oxycônes ou platycônes à tous les stades de la croissance, à carène ventrale indivisualisée.

Famille :

Cardioceratidae Siemiradzki 1891

Bajocien moy./sup. à Kimméridgien.
Famille d’origine strictement boréale constituée de formes qui vont du pôle cadicône au pôle oxycône, à ventre arrondi, aigu ou caréné, à côtes radiales ou proverses, tuberculées ou non, caractérisée par un dimorphismae sexuel accusé. La présence d’un lobe Un fait des Cardioceratidae un rameau boréal des Stephanoceratoidea. [Marchand, 1986]

Super-famille :

Stephanoceratoidea Neumayr 1875

Sous-ordre :

Ammonitina Hyatt 1889

Ordre :

Ammonoidea Zittel 1884

Classe :

Cephalopoda Cuvier 1797

Embranchement :

Mollusca Linnaeus 1758

Super-embranchement :

Bilateria: Protostomia Hatschek, 1888: Grobben 1908

Sous-règne :

Eumetazoa Butschli 1910

Règne :

Animalia Linnaeus 1758

Super-règne :

Eukaryota Whittaker & Margulis 1978

Documents

2000. Gygi, R., A.
Integrated Stratigraphy of the Oxfordian and the Kimmeridgian (Late Jurassic) in northern Switzerland and adjacent southern Germany
in Memoirs of the Swiss Academy of Sciences - Vomume 104 - Birkhäuser - Basel, Boston, Berlin
p 76, pl 2

1994. Fischer, J.-C. & al.
Révision critique de la paléontologie française d’Alcide d’Orbigny - Volume I - Céphalopodes jurassiques
Masson
pl 72, p 168

1986. Marchand, D.
L’évolution des Cardioceratinae d’Europe occidentale dans leur contexte paléobiogéographique (Callovien supérieur - Oxfordien inférieur)
p 238-248, pl. 15-17

1935-1948. Arkell, W., J.
Ammonites of the english corallian beds
The Palaeontographical Society
p 315, pl LXVIII, LXIX

1925-1927. Buckman, S., S.
Type Ammonites - VI
Wheldon & Wesley, Ltd., London
part. LIII (1925), pl DLXXXVIII

Navigation

Index

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Votre avis !

Contenu révisé le 05 février 2007 - Fiche générée le 22 juin 2016 - 1ère publication le 19 octobre 2004