Ammonites et autres spirales - Peltoceras athleta morphe athleta (M)  

 Cliquez sur les vignettes

Ammonites et autres spirales - Peltoceras athleta morphe athleta (M)

Peltoceras athleta (Phillips 1829) morphe athleta (M)

Étage

Callovien (-160 à -154 millions d'années) supérieur

Localité

Maine-Et-Loire - France

Dimensions

Diamètre = 13 cm (5.12 inches)

Collection

Hervé Châtelier

Commentaire

Individu présentant des formations paraboliques, inhabituelles chez les Peltoceratinae, mais communes chez les Euaspidoceratinae, qui donnent un aspect dédoublé à certaines côtes (merci à A. Bonnot et P.-Y. Boursicot).

P. athleta caractérise une zone en province subméditerranéenne et un horizon dans la région couvrant l’Espagne, le Portugal, l’Italie, l’Afrique du Nord et, en France, le sud du Bassin de Paris, le Jura méridional, le sud-est, l’Aquitaine et les Pyrénées.

Macroconque : la coquille subserpenticône est à croissance assez rapide. Le recouvrement est nul ou très faible, et l’ombilic est toujours très ouvert. La taille adulte atteint 25 cm. La longueur de loge d’habitation est comprise entre 1/2 et 5/8 de tour. Le point de bifurcation est situé en moyenne vers le tiers supérieur des flancs. L’ornementation est successivement constituée de côtes puis de côtes tuberculées. Le stade adulte présente une costulation simple.
Microconque : la coquille est subserpenticône. Le recouvrement est nul ou faible. L’ornementation est exclusivement constituée de côtes. Sur la loge d’habitation adulte, elles sont pratiquement toutes divisées. [Bonnot, 1995]

Chez le morphe athleta, le stade costulé est court. Les tubercules sont précoces et les côtes secondaires s’effacent rapidement sur la région ventrale. Les tubercule externes sont puissants, en position latéro-ventrale ou ventrale. Les tubercules internes sont également bien développés, coniques. La section, subcirculaire dans les tours internes, devient par la suite déprimée, trapézoïdale au niveau des tubercules. [Bonnot, 1995]

Fiches liées

 Cliquez sur les tiroirs pour les ouvrir/fermer

Peltoceras athleta morphe baylei (M)

Peltoceras athleta morphe athleta (M)

Rursiceras reversum (m)

Classification

Genre :

Peltoceras Waagen 1875

Callovien sup.
Macroconque évolute. Tours faiblement recouvrants. Côtes fortes se birfurquant ou trifurquant à des hauteurs variables. Ventre quasi-plat. Tours externes à deux rangées de tubercules massifs, la rangée externe apparaissant la première. Microconque à costulation forte d’abord proverse, puis radiale, puis rétroverse, puis convexe avant l’ouverture, qui porte des apophyses. Côtes divisées à mi-flanc ou au-dessus. Absence de tuberculation.

Sous-famille :

Peltoceratinae Spath 1924

Callovien moy. sup./Callovien sup. inf. à Oxfordien moy.
Sous-famille d’origine téthysienne indo-malgache enracinée chez les Perisphinctidae.
Tours internes perisphinctoïdes, à côtes aigües et dépourvus de formations paraboliques. Chez le macroconque, les tours externes sont bituberculés, épineux ou portent des côtes simples grossières. Le péristome est simple. Les microconques ne sont pas tuberculés et portent des apophyses.

Famille :

Aspidoceratidae Zittel 1895

Super-famille :

Perisphinctoidea Steinmann 1890

Sous-ordre :

Ammonitina Hyatt 1889

Ordre :

Ammonoidea Zittel 1884

Classe :

Cephalopoda Cuvier 1797

Embranchement :

Mollusca Linnaeus 1758

Super-embranchement :

Bilateria: Protostomia Hatschek, 1888: Grobben 1908

Sous-règne :

Eumetazoa Butschli 1910

Règne :

Animalia Linnaeus 1758

Super-règne :

Eukaryota Whittaker & Margulis 1978

Documents

2008. Lebrun, P.
Ammonites du Jurassique Tome 1 - Les ammonoïdes, des mollusques céphalopodes - le Jurassique et ses biozones d’ammonites et généralités sur les ammonoïdes du Jurassique
in Minéraux & Fossiles - Hors-Série No 24 - CEDIM
pl 8 (=Rursiceras reversum)

1995. Bonnot, A.
Les Aspidoceratidae en Europe occidentale au Callovien supérieur et à l’Oxfordien inférieur - Thèse de Doctorat en Paléontologie
URA CNRS Dijon
p 198, pl 1, fig 1, 2 (morphe athleta (M)), 3, 4 (morphe baylei (M), 5 (morphe annulosum (m)), 6 (morphe pseudotorosum (m))

1994. Fischer, J.-C. & al.
Révision critique de la paléontologie française d’Alcide d’Orbigny - Volume I - Céphalopodes jurassiques
Masson
pl 64, p 148

1993. Bonnot, A.
Les Peltoceratinae de la sous-zone à Trezeense (zone à Athleta, Callovien supérieur) en Côte-d’Or (France)
in Géobios - 26, 2 - Editions scientifiques et médicales Elsevier SAS
p 154, pl 4, 5 (morphe athleta), pl 3 (morphe baylei)

1992. Bonnot, A., Marchand, D. & Garcia, J.-P.
Le contact Dogger-Malm en Côte d’Or (France) - II. La coupe type de Saulx-le-Duc - Interprétation biostratigraphique
in Bulletin Scientifique de Bourgogne - t. 45 - Société des Sciences Naturelles de Bourgogne
p 53

1991. Page, K., N.
Ammonites.
in Fossils of The Oxford Clay - Chapter 4 - The Palaeontological Association
p 138, pl 25 (=Peltoceras (Peltoceras) ex grp. athleta (m)), pl 26 (=Peltoceras (Peltoceras) ex grp. athleta (M))

1990. Bonnot, A.
Les Peltoceratinae de la zone à Athleta (Callovien supérieur) de la Côte d’Or (Structure de l’espèce, systématique, évolution)
Université de Bourgogne, Centre des Sciences de la Terre
p 126, pl 3, 4 (morphe athleta), p 127, pl 5, 6 (morphe baylei)

1990 (3e tirage). Turek, V., , Marek, J., Benes, J.
La grande encyclopédie des fossiles
Gründ
p 302

1984. Bonnot, A., Marchand, D., Pascal, A. & Marquet, J.-B.
Le contact Dogger-Malm en Côte-d’Or (France) - I. La coupe type de la Pérouse - Réinterprétation sédimentologique et stratigraphique
in Bulletin Scientifique de Bourgogne - tome 37, fasc. 2 - Société des Sciences Naturelles de Bourgogne
p 76, pl 1 (cf.)

1983. Lewy, Z.
Upper Callovian Ammonites and Middle Jurassic Geological History of the Middle East
in Geological Survey of Israel Bulletin - 76 - Geological Survey of Israel, Jerusalem
p 37, pl 7 (=Peltoceras trifidum)

1980 (Édition 1). Fischer, J.-C.
Fossiles de France
Masson
p 162, pl 68

1977. Dietl, G.
The Braunjura (Brown Jurassic) in Southwest Germany
in Stuttgarter Beiträge zur Naturkunde - Serie B - (Geologie und Paläontologie) - Nr. 25 - Staatliches Museum für Naturkunde, Stuttgart
pl 7 (=P. trifidum)

1974. Denizot, G.
Atlas des fossiles
N. Boubée et Cie
Fascicule II - p 75, pl XIX

1957. Moore, R., C.
Treatise on Invertebrate Paleontology. Part L. Mollusca 4. Ammonoidea.
Geological Society of America
p 336, pl 442 (=Rursiceras reversum)

1952. Piveteau, J.
Traité de paléontologie
Masson et Cie
Tome II - pl XII

1951. Jeannet, A.
Die Eisen- und Manganerze der Schweiz - Stratigraphie und Palaeontologie des oolithischen Eisenerzlagers von Herznach und seiner Umgebung
in Beiträge zur Geologie der Schweiz - Geotechnische Serie - XIII. Lieferung, 5. Band
pl 72, fig 1, 5 (=Peltoceras (Metapeltoceras) baylei), fig 2 (=Peltoceras athleta), pl 75, fig 1 (=Peltoceras (Parapeltoceras) cf. oblungum), non pl 75, fig 4 (non Rursiceras reversum ; =Peltoceratoides eugenii morphe caprinum), non pl 75, fig 6 (non Rursiceras cf. pseudotorosum)

1938. Arkell, W., J.
The Ammonite succession at the Woodham Brick Company’s Pit, Akeman Street Station, Buckinghamshire, and its bearings on the classification of the Oxford Clay
in The Quarterly Journal of the Geological Society of London - Volume XCV - Longmans, Green & Co. Ltd.
p 181 (=Peltoceras (Peltoceras) athleta), p 182 (=Peltoceras (Rursiceras) reversum), =Peltoceras (Rursiceras) cf. pseudotorosum)

1936. Gérard, Ch. & Contaut, H.
Les ammonites de la zone à Peltoceras athleta du centre-ouest de la France - Mémoires de la Société Géologique de France - no 20
Société Géologique de France
p 69 (=Rursiceras reversum)

1919-1921. Buckman, S., S.
Type Ammonites - III
Wesley & Son, London
part. XX (1920), pl CXLV (=Rursiceras reversum)

1916. Petitclerc, P.
Notes sur des fossiles nouveaux, rares ou peu connus de l’est de la France
p 26, pl III (=Peltoceras aff. reversum)

Navigation

Index

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Votre avis !

Contenu révisé le 09 août 2013 - Fiche générée le 22 juin 2016 - 1ère publication le 23 mai 2002