Ammonites et autres spirales - Reineckeia (R.) anceps anceps (M) Ammonites et autres spirales - Reineckeia (R.) anceps anceps (M)

Reineckeia (R.) anceps (Reinecke 1818) anceps (M)

Étage

Callovien (-160 à -154 millions d'années) moyen

Localité

Vienne - France

Dimensions

Diamètre = 31 cm (12.20 inches)

Collection

Hervé Châtelier

Commentaire

Forme macroconque complète montrant l’ensemble des caractères. Cet individu a vraisemblablement atteint la taille maximum de l’espèce (mais pas du genre).

Fiche liée

 Cliquez sur le tiroir pour l'ouvrir/fermer

Reineckeia (R.) anceps anceps (m)

Classification

Sous-genre :

Reineckeia Bayle 1878

Genre :

Reineckeia Bayle 1818

Callovien.
Issu de Rehmannia au Callovien inférieur par accélération ontogénétique : réduction des stades 1 (perisphinctoïde à côtes épineuses bifurquées) et 2 (côtes minituberculées peu divisées) au profit du stade 3, très divisé à gros tubercules.
Globalement, le macroconque se trouve caractérisé par une section renflée, des tubercules forts et distants surmontés de faisceaux de côtes multidivisés. Le stade 1 disparaît au somment du Callovien inférieur et l’enroulement initial devient cratériforme. Au Callovien moyen, le stade 2 disparaît et les formes deviennent donc typiques, ainsi que très grandes pour le gr. anceps. Au sommet du Callovien moyen apparaît un stade 4 adulte à deux rangées de tubercules latéraux.

Sous-famille :

Reineckeiinae Cariou 1984

Callovien.
Formes chez lesquelles la division relativement basse des côtes au centre de la coquille, i.e. vers le 1/3 interne des flancs, est liée à l’apparition d’un stade initial cratériforme caractéristique. Lorsque le stade initial est périsphinctoïde, les côtes se subdivisent un peu au dessous de la 1/2 hauteur du tour, à la fois sur le microconque et sur une partie plus ou moins importante des tours internes du macroconque correspondant à son ornementation initiale. [Cariou]

Famille :

Reineckeiidae Hyatt 1900

Callovien.
Formes évolutes, renflées à comprimées, à croissance de la hauteur lente à moyenne. Macroconques atteignant de grandes tailles. Microconques beaucoup plus petits et munis d’apophyses. Côtes saillantes fasciculées, monoschizotomes à dischizotomes, interrompues sur le ventre par un sillon. Au moins une rangée latérale de faibles épines lamellaires ou tubercules plus ou moins forts et élancés. Jusqu’à 3 rangées chez le macroconque, dont une ventrale. Nombreuses constrictions. Sutures très découpées à lobes profonds.

Super-famille :

Perisphinctoidea Steinmann 1890

Sous-ordre :

Ammonitina Hyatt 1889

Ordre :

Ammonoidea Zittel 1884

Classe :

Cephalopoda Cuvier 1797

Embranchement :

Mollusca Linnaeus 1758

Super-embranchement :

Bilateria: Protostomia Hatschek, 1888: Grobben 1908

Sous-règne :

Eumetazoa Butschli 1910

Règne :

Animalia Linnaeus 1758

Super-règne :

Eukaryota Whittaker & Margulis 1978

Documents

2003. Majidifard, M., R.
Biostratigraphy, Lithostratigraphy, ammonite taxonomy and microfacies analysis of the Middle and Upper Jurassic of norteastern Iran - Thèse de Doctorat
Bayerischen Julius-Maximilians-Universität Würzburg
p 119, pl 7 - lien

1984. Cariou, E.
Les Reineckeiidae de la Théthys occidentale - Dimorphisme et évolution - Etude à partir des gisements du centre-ouest de la France
Université Claude Bernard - Lyon
pl 33-35

1977. Dietl, G.
The Braunjura (Brown Jurassic) in Southwest Germany
in Stuttgarter Beiträge zur Naturkunde - Serie B - (Geologie und Paläontologie) - Nr. 25 - Staatliches Museum für Naturkunde, Stuttgart
pl 7

Navigation

Index

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Votre avis !

Contenu révisé le 07 décembre 2008 - Fiche générée le 22 juin 2016 - 1ère publication le 01 septembre 1998